Déclaration CA du 18 mai 2018

Encore un choix totalement politique pour cette COG 2018-2022 avec des suppressions d’effectifs dans la branche. Ce choix n’augure aucune perspective d’un service public de qualité ni une amélioration des conditions de travail déjà extrêmement dégradées.

Comment pourrons-nous recouvrer de manière efficace et équitable les cotisations et contributions sociales qui permettent le financement de notre protection sociale ? !

Les effectifs, parlons-en.
Une fiche technique de l’Acoss mentionnait au 31 août 2010 : 2964 ETP à l’URSSAF IDF (CDI et CDD).
Au 31 mai 2018, la Direction de l’URSSAF IDF nous informe d’un effectif à 2376 ETP (CDI et CDD). Soit 588 postes supprimés en moins de huit ans. On pourrait penser que 588 postes c’est un peu flou ! !
Ce qui correspond à la disparition de la totalité du département de la Seine Saint Denis (198 ETP), des Haut de Seine (173), de l’Essonne (139 ETP) et 70 % des Yvelines (122).
Avec la suppression de 880 postes au niveau national, vous, les administrateurs devrez prendre la responsabilité de faire disparaitre la totalité de certains départements d’Ile de France. Le Val de Marne et le Val d’Oise ? ? ? Ou pire encore ? ? ?

Bien sûr, cette COG a son lot d’économies budgétaires et elle introduit un grand plan national de redistribution des activités, qui ne sera pas sans conséquence.
La paie, les PAM les FEND….font partie des activités régionalisées. Cette manière de morceler les comptes des cotisants n’est pas digne d’un vrai service public de proximité.

Des questions se posent :
– Ces réorganisations profiteront-elles aux cotisants ? ?
– Quid du personnel qui gère ces activités ?
– Devront-ils choisir entre une mobilité fonctionnelle et/ou géographique ?

Les collègues de l’URSSAF IDF gèrent les comptes cotisants en Ile de France ce qui requièrent expérience et expertise.

Contrairement à votre « A la volée » Mr Le Directeur, la CGT estime que la perte de la paie et des PAM est le résultat d’un échec suite à un trop grand nombre de réorganisations. NOVA 1, NOVA 2, fermeture de l’héliaque, 3 déménagements du centre TESE, regroupement de l’UDAC, des CAP, disparition de notre FP…. et bientôt le projet « URSSAF 2020 »

Pendant le temps de cette COG, notre organisme devra prendre en charge le transfert de l’ex.RSI, les derniers employeurs non DSN, le prélèvement à la source, et surtout le projet « URSSAF 2020 » qui viendra s’entrechoquer. Et nous ne parlerons pas ici de notre système informatique qui est à la limite d’un crack sans précédent ! ! !

NON ! ! ! Nous ne laisserons pas faire cette destruction massive de notre service public ! !
Nous n’accepterons aucune suppression de postes
Nous exigeons des embauches en CDI à la hauteur de la charge de travail ! !
Nous exigeons l’amélioration de nos conditions de travail pour accomplir notre mission de service public
Nous exigeons un budget supplémentaire pour les salariés de l’URSSAF IDF pour couvrir l’indemnité de résidence dite « prime de vie chère » ! !

Imprimer cet article Télécharger cet article