Compte-rendu de la plénière CHSCT du 14 mai 2108

Elus présents : 2/5 CGT/UGICT, 2/3 CFDT, 1/1 FO, 1/1 SUD.

Suivi de la mission du CHSCT au Rousseau

Certaines demandes des collègues ont été prises en charge, d’autres non. Le plus grand problème non résolu reste le problème thermique dans certaines salles.
Malgré l’installation en janvier 2018 d’un automate permettant de réguler la température intérieure en fonction de la température extérieure, les collègues souffrent encore du froid. Les remontées ne se faisant plus auprès du service Prévention et Sécurité, la responsable propose que les collègues remontent systématiquement ces ressenties auprès du secrétariat pour qu’ils fassent l’objet d’un suivi sur WATSUP.
Nous sommes toujours en attente des conclusions de l’expertise sur les ponts thermiques concernant les fenêtres et portes-fenêtres.

Suivi de la mission du CHSCT à Paris Nord

Le service prévention et sécurité nous précise que le bailleur a pris en charge les problèmes des ouvrants. Le problème de chauffage serait réglé.
Par ailleurs, nous demandons le changement des sièges sur la plateforme téléphonique. Ces derniers datant de l’époque de l’Héliaque sont anciens et pour la plupart cassés, donc impossible à régler, compliquant par là même, le travail d’aménagement des postes de travail par le Service Santé au Travail.

La conciergerie

Résultat du pep’s 10 ; la conciergerie a vu le jour suite à l’expression des besoins de 740 personnes (soit 27.27 % de l’effectif total)…. Aberration !
Pas 50 %, ni même 40 % qui serait un pourcentage acceptable pouvant justifier leur choix… Mais le chiffre de 27 % a convaincu la direction en 2017 de réaménager des locaux dans 9 sites pour accueillir la conciergerie ; d’effectuer des achats de mobiliers conséquents et haut de gamme et d’engager l’Urssaf IDF dans un contrat onéreux de 3 ans avec la société « to do Today » !
Actuellement, 300 personnes ont adhéré ; seulement 178 personnes (actifs) ont réellement demandé au moins une prestation !
On constate de grandes disparités entre les sites sur l’utilisation de la conciergerie. Sans doute liées aux moyens de transports et à la proximité de commerces.
Cela fait trop peu de personnes intéressées en comparaison du coût supporté par l’Urssaf.
Une enquête de satisfaction a été diligentée. 74 personnes sur les 300 adhérents ont répondu.
Pas suffisant pour avoir l’opinion de l’ensemble du personnel ! Beaucoup d’entre vous trouve les services proposés trop chers. A juste titre !
De plus, il faut adhérer pour pouvoir exprimer ses opinions, besoins et/ou attentes d’un tel service… Rappelons que l’inscription à la conciergerie n’engage à rien.

Réaménagement des locaux de la direction juridique au 2e étage du Lagny

Encore une chasse aux m2 qui ne sied pas à tout le monde. Un exemple, pour regrouper la B12 dans le même secteur et libérer « le totem », on enlève des collègues d’une salle lumineuse de 29m2 pour une salle plus petite et sombre. Une solution alternative doit être proposée.
Encore une fois nous faisons le constat que faire des aménagements sans les travailler entre l’encadrement et les agents n’est pas une bonne méthode.

Elargissement des activités du centre Tese de Paris à Paris Sud

Ce service est composé de 26 agents dont 19 gestionnaires, uniquement pour le centre national TESE situé à Paris Sud. L’élargissement des activités se traduit par la formation à la V2 de 5 agents représentant 3 ETP.
11/19 gestionnaires se sont portés volontaires. Toutefois, nous rejoignons les élus CGT/UGICT du CE (voir CR CE du 12 avril 2018) quant aux inquiétudes dues à la charge de travail (traitement des adhésions et de la partie comptable sur un transfert de 15500 comptes sur 3 ETP) et à l’insuffisance de temps consacré à la formation sur SNV2.
Par contre, une chose est sure, le 94 perd la gestion comptable du TESE.

Bilan 2017 de notre collecteur « action logement » (ex-Procilia)

Pour la partie location, beaucoup de demandes et trop peu de logements proposés. La masse salariale est en baisse. Le montant de la PEEC (0.45 % de la masse salariale) passe de 466.662€ en 2014 à 440.601€ en 2017. A contrario, le nombre de dossiers en cours d’examen en fin d’année passe de 64 en 2014 à 77 en 2017.
La direction préconise des réunions avec le collecteur pour tenter d’intensifier le partenariat et de l’amener à faire des propositions de logements sur nos futurs sites. Il est à prévoir que le nombre déjà croissants de demandes de logements va exploser en 2018 et les années suivantes pour cause de projet URSSAF 2020.

Evolution de l’équilibre Charges / ressources des TNS et RG

Pour les TNS, la direction nous fournira un document actualisé fin juin 2018. Concernant l’actualisation RG, cela interviendra fin juillet 2018. Un point pourra se faire en juillet pour les TNS et en septembre pour le RG.

Point d’avancée sur compatibilités techniques des outils CCVRP/URSSAF

Un groupe de travail, « copil », réunissant des personnes de plusieurs organismes (Acoss DSI, l’agence comptable, UR,…) a débuté ses travaux récemment.

Questions diverses

– A la suite de la suppression du RIE et de l’insuffisance de place dans le réfectoire du 78, nous avons demandé à la Direction de trouver une solution, afin de rendre les conditions de repas de nos collègues satisfaisantes.
– 12 nouveaux berceaux en plus des 11 déjà existants. 6 BB, 5 moyens, et 1 grand.

Prochaine plénière du CHSCT le 19 juin 2018

Imprimer cet article Télécharger cet article