Compte-rendu de la plénière CE du 19 septembre 2018

Déclaration préalable du secrétaire du CE au Directeur

J’avais justement une déclaration préalable, vous parliez d’un ordre du jour conséquent. Le document que nous avons reçu fait 505 pages. 505 pages, 21 points à l’ordre du jour, et tout cela déposé dans nos casiers vendredi 14 à 16h30. Cela fait deux jours réellement avant la plénière pour étudier ces documents. Et encore, sans parler des documents reçus uniquement par mail et non transmis en support papier. Mais de qui se moque-t-on ?

La Direction a eu besoin d’un délai plus long pour répondre à quelques pages de questions. Est-ce un délai raisonnable comme précisé dans le Code du Travail ? Nous ne pensons pas. Surtout que c’est l’avenir des salariés de notre Organisme qui est présenté : CPG et Urssaf 2020. Nous vous rappelons que tous les élus n’ont pas accès à Lotus et que nous ne pouvons pas imprimer autant de documents.

Nous vous demandons instamment d’envoyer les documents dans le même délai que le CHSCT, sinon nous nous trouverions dans l’impossibilité d’évoquer ces points avec vous.

 

Présentation du projet de CPG 2018-2022 par le Directeur général en personne

Il précise que ce projet inclut Urssaf 2020, et que la spécialisation est un choix politique porté par l’Acoss, pour « renforcer la qualité en spécialisant chaque ligne de gestion », du gestionnaire jusqu’au management supérieur. Cette approche est contradictoire avec leur discours habituel « un gestionnaire TI ou RG, c’est le même métier… » !
On note que l’Urssaf s’engage à respecter les indicateurs de performance, et on sait combien la pression va être forte sur les agents pour les respecter ; de son côté, l’Acoss ne s’engage pas à grand-chose en contrepartie…

Sur le système informatique, moyen nécessaire et incontournable pour assurer le recouvrement : alors que nous alertons à chaque plénière sur les pannes et les risques de rupture, il n’est question que de « maintenance », « fiabilisation des données », « poursuite des travaux sur Cléa »… Peu d’espoir d’une réelle amélioration de nos conditions de travail pour les années à venir, si ce n’est une volonté affichée par le DG de « recentrer les activités du CNV sur les opérations ayant une incidence financière.

Sur le recouvrement des TI, « le projet Urssaf 2020 facilitera le déploiement de parcours de cotisants adaptés à leur profil »… les caisses déléguées (ex RSI) et celles du RG ont jusqu’au 30/06/2019 pour trouver des solutions de reprise des personnels recueillant leur accord, l’intégration aura lieu au plus tard le 01/01/2020.

Redistributions d’activités : rien de plus que dans la COG, toujours pas de calendrier !

L’Urssaf IDF récupère la gestion des flux entrants papier :
– Les coupons chèques de l’ensemble des TI trimestriels, partagée avec Urssaf Rhône Alpes,
– Les courriers de Champagne Ardenne et Bretagne,
– Les flux entrants relatif au tiers payant,
– La fiabilisation des formalités liées au détachement et aux prestations de service internationales.
Dans le même temps, l’Urssaf IDF perd la gestion des Pam, des EGM, de la téléphonie Cesu et Paje, et de la paie.

Prévisions d’effectifs sur la période du CPG

31/12/2018 : 2 311
31/12/2019 : 2 336
31/12/2020 : 2 531
31/12/2021 : 2 656
31/12/2022 : 2 601
Une évolution de la cible en ETPMA (équivalents temps plein en moyenne annuelle) CDI qui se veut rassurante, mais ne nous y trompons pas :

– 2 291 ETP CDI au 30 septembre 2018
– Aucune visibilité sur le calendrier des gains et pertes d’activités,
– Pas d’information claire sur le des intégrations de salariés d’autres organismes. En effet, la Direction avance des chiffres « sous toute réserve » : Agessa/MDA : 70 dès le 01/01/19, mais sans leurs activités, et ils resteraient sur leur site… Bref, ils feraient juste partie de l’effectif Urssaf IDF. Bizarre… RSI : 250 au 01/01/20, mais moins a priori (environ 230 auraient choisi le recouvrement parmi les collègues RSI dont une partie pour une Urssaf de province)
– Les 880 suppressions d’emplois au plan national, l’Urssaf IDF contribuant évidemment à ces suppressions à hauteur de son poids dans la branche du recouvrement.

Consultation sur le projet d’évolution Urssaf 2020 – cible métier

Au fur et à mesures des questions posées les réponses évoluent… La Direction reporte souvent la réponse à une date ultérieure, on sent que le projet est extrêmement vaste, il demande encore de la réflexion pour être clarifié, des questions sont toujours en suspens, notamment sur le contrôle, les pôles « relation de service », etc.
Continuez à nous faire remonter vos questions.

Avis négatif sur la charte du droit à la déconnexion

Un extrait de cette charte page 3 : « (…) les outils numériques peuvent engendrer, chez certains collaborateurs, un sentiment d’intensification de la charge de travail (…) ». Comme c’est joliment écrit ! A croire que la charge de travail des collègues n’augmente pas, c’est juste un « sentiment ». Cette charte se résume à un catalogue de bons principes sur l’utilisation de la messagerie, avec lesquels nous ne sommes pas forcément en désaccord. Sauf que le problème est ailleurs, en particulier sur les urgences toujours plus nombreuses à traiter et la pression qui en découle. Au final, la réalité rencontrée par les collègues est bien éloignée des rappels de principes contenus dans ce document. Nous resterons vigilants sur ce dossier, par exemple sur les dérives déjà constatées pour des messages envoyés à des heures incongrues !

Information sur la mise en place de l’outil SI Talents

Encore un nouvel outil imposé par l’Acoss, pour gérer les EAEA et les entretiens professionnels ! A la clé, la volonté de construire un référentiel national des emplois. Conséquence, l’Urssaf IDF va devoir faire entrer ses 175 référentiels dans les 89 référentiels (hors informatique) mis à disposition de la branche recouvrement. Tout doit être prêt pour la prochaine campagne EAEA en mars prochain.

Beaucoup de boulot en perspective pour la DRH et les managers, qui vont être invités à participer à des ateliers pour déterminer activités, compétences, discerner les compétences clés, etc. Comme si tous n’étaient pas déjà surchargés avec Urssaf 2020, le CPG et les stocks, il ne manquait plus que ça ! ! !

Information sur le renfort du Centre Tese suite à la campagne d’information sur le prélèvement à la source (PAS) lancée par le ministère

Cette campagne auprès des entreprises et associations de moins de 20 salariés et non adhérentes aux offres de la Branche s’est achevée fin septembre ; elle s’est organisée autour d’un courrier/courriel signé du Ministre, d’une communication via la presse professionnelle, etc.
9 CDD et un intérimaire ont été embauchés sur Paris Sud pour répondre aux appels entrants et aider les collègues du Tese à répondre aux courriels ; ils ont été formés par les encadrants du Tese et de la PFT.

Prochaine plénière CE : 20 novembre
Faites nous remonter vos remarques et questions.
Messagerie : cgturssafidf@orange.fr

Imprimer cet article Télécharger cet article