Compte-rendu de la plénière CE du 12 avril 2018

 

Evolution du périmètre d’activité du centre TESE – Avis

Nous déplorons la manière dont ce projet a été présenté aux agents par leur encadrement : désignation des agents concernés sans leur consentement, ni entretien individuel au préalable et implantation physique des agents du Centre, avant même que le point soit présenté aux instances représentatives du personnel. Nous demandons à ce que l’activité soit reprise par des agents nommés au volontariat. Mais que fera la Direction si elle ne trouve pas des volontaires au Centre TESE ? Seront-ils nommés d’office ? Nous ne le voulons pas. Nous constatons que le projet prévoit le transfert de 15 500 comptes actuellement gérés par les DDR de Paris Sud et du 94 ; charge de travail, évaluée par la Direction à 3 ETP, soit 5 agents du Centre TESE. En pratique, ils auront donc la gestion de 3 100 comptes chacun, soit plus de comptes à gérer qu’un gestionnaire RG. Mais il ne leur a pas été précisé le nouveau périmètre de leur activité et s’ils conserveront celle actuelle en plus de la nouvelle !

2 vacances de poste prévues niveau 4 – référent technique du recouvrement – et niveau 3. Nous souhaitons que l’ensemble des agents niveau 3 du centre TESE puissent postuler s’ils le souhaitent. Et qu’advient-il du référent technique N4 actuel ? Une formation SNV2 serait dispensée par la Formation Professionnelle d’ici la fin du premier semestre 2018 aux 5 volontaires. Mais, d’après l’encadrement (et oralement !), « cette formation se limiterait entre 9 et 12 jours avec un complément sur leur poste de travail ». Quel sera le contenu détaillé de cette formation ? Une formation au SNV2 en si peu de temps est insuffisante ! Quelle sera leur fiche de poste ? Quelle possibilité d’évoluer vers un niveau 4 ? Quels pas de compétence pour les 5 agents qui seront volontaires ? Pour toutes ces raisons, avis négatif unanime sur ce projet.

Projet de règlement intérieur du CE

Quelques modifications mineures. Le règlement intérieur est adopté par la CGT, l’Ugict-CGT, FO et la CFDT.

Mise en place d’un accueil téléphonique à la DRH

Pas de réponse à plusieurs questions posées. C’est la troisième plénière CE au cours de laquelle nous sommes toujours dans l’attente de réponses. Globalement, la direction justifie cet accueil par une rationalisation de l’activité du personnel de la paie, sans plus de précisions. La direction en conclut : « on verra », elle verra donc notre avis lors d’une prochaine plénière !

DDR 94 – Regroupement des unités PAM et ME au sein d’un seul et même service – Avis

Ce projet consiste à gérer la pénurie en supprimant des postes. En outre, la Direction Départementale a profité de sa présentation au personnel en janvier pour annoncer que les comptes PAM allaient disparaître de la DDR à très court terme… Ceci en raison d’un projet de la prochaine COG consistant à regrouper ces comptes au niveau national pour donner de l’activité aux Urssaf de province. Méthode brutale et alarmiste, dans un contexte où chacun craint de devoir changer de métier ou de lieu de travail, voire les deux en 2020 …

Avis négatif voté par la CGT, l’Ugict-CGT et FO.

Mise en place d’une organisation dédiée concernant les appels téléphoniques de la CCVRP

La gestion des appels entrants constitue une part importante de l’activité des 8 collègues concernés. La direction propose une nouvelle organisation du pôle CCVRP, qui entraînera le versement d’une prime de fonction de 4 %. Or, nos collègues font déjà ce travail, ils doivent donc toucher cette prime dès maintenant, avec effet rétroactif au 1er janvier 2018. En outre, la direction veut imposer un présentéisme qui déborde largement des horaires variables en vigueur.

Mise en place d’un nouvel outil de suivi d’activité pour les inspecteurs et contrôleurs

La direction ne peut pas demander aux collègues à la fois de faire un contrôle approfondi, sur l’assiette des cotisations et parallèlement leur demander de se justifier sur le temps passé sur des tâches dont la complexité augmente avec l’inflation législative ! Comme pour les autres métiers de la branche, cet outil de « reporting » répond aux multiples injonctions de la Cour des Comptes qui demande toujours plus, en disant qu’il faut tracer tout ce qu’on fait, alors que les outils déjà en place sont chronophages… Ras-le-bol de cette surveillance accrue et permanente.

Bilan de la politique salariale 2017

Et oui, il y a une politique salariale à l’Urssaf, vous ne l’aviez pas vu ? Nous non plus ! En termes d’accompagnement, plusieurs collègues de la DSI n’ont toujours pas touché la prime de changement de métier. 40 % des collègues sont au plafond de l’ancienneté et 63 collègues sont au maximum des points de compétence. Les agents de direction ont le droit à des primes conséquentes (plus de 5 000 euros en moyenne), mais silence radio sur le reste de leur rémunération.

Bilan 2017 du collecteur de la participation des employeurs à l’effort de construction (1 % logement)

Cet organisme reçoit plus de 400 000 € par an de la part de l’Urssaf Ile-de-France pour des résultats très médiocres. De son côté la Direction a supprimé la subvention au CE pour l’habitat. Or, le CE aide à se loger ou à améliorer 3 fois plus de salariés que ne le fait cet organisme. M. Renard s’était engagé à revoir ce point, mais il est parti en laissant cette tâche à son successeur. Nous réclamons donc le retour des 200 000 € injustement confisqués par la Direction.

Prochaine plénière CE : 24 mai 2018
Faites nous remonter vos remarques et questions.
Site : cgturssafidf.reference-syndicale.fr
Messagerie : cgturssafidf@orange.fr

Imprimer cet article Télécharger cet article