Le 22 mai 2018 … Toutes et tous dans l’action !

Photo by Clem Onojeghuo on Unsplash

Les syndicats CGT et UGICT-CGT appellent l’ensemble du Personnel de l’Urssaf IDF à participer nombreux,
sous toutes les formes (GREVE/CA/CC/RTT…), à la manifestation du 22 mai.
RDV à 14H00 Place de la République ou au Lagny à 13H30

Depuis le mois d’avril, les cheminots mènent un juste combat, avec un mouvement de grève pour défendre le service public ferroviaire et leur statut, d’une ampleur à la hauteur des attaques. L’intersyndicale complète de la fonction publique a décidé d’appeler à la grève le 22 mai. Dans tous nos secteurs, nous connaissons les mêmes problématiques et nous sommes confrontés aux restrictions budgétaires et à la même volonté gouvernementale de remettre en cause nos conventions collectives.

Tous, nous avons les mêmes intérêts à défendre. Le 22 mai 2018, la Fédération nationale des personnels des organismes sociaux CGT appelle, avec les syndicats FO, SUD solidaires et CFE-CGC, à une journée de grève et de manifestation dans la Sécurité sociale.

Ce sera à nouveau l’occasion d’exprimer la colère des salariés qui refusent :

  •  Les suppressions d’emplois,
  • Les dégradations des conditions de travail,
  • Le gel des salaires,
  • Les départs à la retraite non remplacés,
  • La non-reconnaissance des qualifications,
  • La dégradation du service rendu aux usagers …

Les COG qui viennent d’être votées ne permettront pas d’accomplir un service public de qualité et mettent en péril notre Sécurité sociale déjà affaiblie depuis les années 2000 !

(En 2000, l’OMS avait placé la France en 1ère position pour son système de santé. En 2017 notre pays se hisse difficilement à la 15e place…)

Les COG pour les années à venir ce sont la suppression de :

  • 8 000 ETPMA rien que dans la branche Maladie,
  • 895 ETPMA dans la branche retraite,
  • 880 ETP en moins dans l’ensemble des Urssaf,

alors que ce sont plus de 20 milliards de cotisations qui sont perdus par an.

Les discussions qui ont lieu en ce moment dans la branche famille suivent la même logique.

Alors qu’un service public de qualité est une des clés pour répondre aux enjeux économiques, écologiques et sociaux d’aujourd’hui, et bien que la Sécurité Sociale ait joué un rôle majeur d’amortisseur dans la crise financière de 2008, les attaques pleuvent sur elle !

La France, avec 44 milliards d’euros de dividendes reversés aux actionnaires du CAC 40 (sur les 93 milliards d’euros de bénéfices), est championne d’Europe, alors que dans ce même temps, près de 1 000 milliards d’euros échappent chaque année aux caisses des États européens entre l’évasion fiscale, la fraude fiscale et le non-paiement des cotisations patronales !

ENSEMBLE NOUS POUVONS IMPOSER D’AUTRES CHOIX

Devant un tel projet de casse de nos organismes, touchant tous les aspects quotidiens de nos vies (revenus, emploi, logement, retraite, services publics, qualité de soins, couverture maladie, etc.), Il n’y a qu’une solution ! Agir, s’organiser, se syndiquer et lutter. C’est bien le défi du moment.

Il devient urgent de stopper tout cela. Le 22 mai 2018, tous ensemble pour revendiquer :

  • L’augmentation de la valeur du point,
  • L’arrêt des suppressions d’emplois,
  • Des moyens supplémentaires et adaptés permettant un service public de qualité et la défense de la protection sociale collective.
  • L’arrêt des exonérations patronales,
  • Le maintien de nos conventions collectives,
  • Une nouvelle classification prenant en compte nos qualifications et compétences,
  • L’arrêt de sanctions disciplinaires injustes.

Montreuil le 14 mai 2018

Imprimer cet article Télécharger cet article